<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=963746587331490&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
LOGO-HUBSPOT-LAG-CARRÉ_Plan de travail 1
Le blog officiel du Marketing-Objet®

#MARKETINGOBJET

Le pin’s, cette petite épingle à fixer sur les vêtements, a sûrement dû marquer la jeunesse d’une bonne partie d’entre vous. Qui n’a pas collectionné ces badges si diversifiés durant leur apogée ?

Mais connaissez-vous l’histoire de ces petits objets ?

Origine du mot :

L’origine du mot « pin’s » nous vient de l’anglais : « pin », voulant dire « épingle ». En français, ces petits objets sont d’ailleurs aussi appelés des « épinglettes ».

 

Apparition et développement :

L'épinglette existait déjà dans le domaine militaire avant de servir de support publicitaire. En effet, tout le monde peut imaginer le parfait militaire recouvert de décorations.

Bien qu’existant depuis la première guerre mondiale, le pin’s fit sa première réelle apparition dans le domaine publicitaire en 1956 pour la station de radio Europe N°1, mais cette tentative ne fut pas couronnée de succès. En effet la distribution des épinglettes concernées n’était pas faite en assez grande quantité pour marquer les esprits.

Il faudra donc attendre 1987 pour assister à un véritable phénomène de

touchant de plus en plus de monde.mode. En effet,     le tournoi de Roland Garros de cette année, médiatisant fortement ces petites épinglettes   (créées par la maison Arthus-Bertrand), est à l’origine d’une sorte d’ « effet dominos

Les pins’s apparurent alors soudainement, en masse, dans la vie quotidienne. Ceci s’expliquant par leur exploitation continuelle par des marques commerciales et des groupes de musiques connus, ou comme objets commémoratifs (JO s), puis comme dons et lots divers.

Leur succès s’explique également par un changement de fixation de l’accessoire en lui-même. La rapidité d’attache de l’objet (un simple pic traversant le tissu se bloquant par un « papillon »), s’opposant au badge, ainsi que son petit côté « accessoire de mode » conquit plus d’une personne.

L’apogée du phénomène « pin’s » se situe au début des années  1990.  C’est à ce moment-là que l’ampleur du phénomène se démarqua avec l’apparition de catalogues et livres traitant du sujet, avec la création de bourses d’échanges entre passionnés, et avec la montée exponentielle des prix des pin’s les plus rares atteignant des seuils inimaginables (de nos jours, plusieurs milliers d’euros).

Mais ce fut une mode de courte durée. En effet, seulement cinq ans après le tournois de Rolland Garros lanceur du concept, le succès si grand des pin’s retomba suite aux Jeux Olympiques d'Albertville  laissant seulement quelques passionnés, les philopins ou philopinistes, continuant obstinément à amasser ces petits accessoires.

 

Quelles matières pour les pin’s ?

Il existe des pin’s dans de nombreuses matières telles que la porcelaine, le bois, ou le plastique. Mais la plus grande majorité des pin’s se répartissent en trois grandes catégories basées sur la qualité des accessoires:

-          Les Pin's en émail à froid (qualité intermédiaire)

-          Les Pin's en ZAMAK (alliage haut de gamme)

-          Les Pin's en résine EPOXY (qualité standard de la majorité des pin’s)

 

De nos jours :

Bien que le phénomène de mode soit révolu depuis de nombreuses années, encore de nos jours il reste de grands fans de ces petites épinglettes. Il y a eu par exemple de nombreux salons internationaux comme à Louviers, commune française ayant accueilli le PREMIER salon international en 2003.

Il existe aussi encore actuellement des salons nationaux tels que la 4ème édition de Saint-Amand-Montrond qui aura lieu le 28 septembre 2014, ou bien des sites et forums de vente très actifs.

11.09.14
0 Comments